Vous êtes ici : Accueil : Concerts > Saisons précédentes > PRESENCES electroniques on tour

Partager

PRESENCES electroniques on tour


10 Décembre, 2010 - 11 Décembre, 2010

Le concept de PRÉSENCES électronique s'exporte. Première étape GENÈVE où les responsables du festival ELECTRON invitent l'Ina GRM.

Théâtre de l’Alhambra. 10 rue de la Rotisserie 1204 Genève. SUISSE
Vendredi 10 décembre 2010, 20h :
Luc FERRARI : « Etude aux sons tendus / Etude aux accidents »
Vincent DE ROGUIN (Suisse)
Tim HECKER (Canada)
Ben FROST (Islande)
LEILA (Uk)



Samedi 11 décembre 2010, 20h :
Pierre SCHAEFFER : « Etudes aux allures/ Etude aux sons animés »
Marcus MAEDER(Suisse)
MONOLAKE (Allemagne)
BIOSPHERE (Norvège)
Childe GRANGIER (Suisse)

« Le festival Présences Electronique, qui se déroule chaque année à Paris depuis 2005, a été imaginé par le Groupe de Recherches Musicales de l’Ina avec deux objectifs : créer des ponts entre les différentes générations de musiciens utilisant la technologie ; offrir aux musiques dites électroniques un son d’exception grâce à l’Acousmonium. Cette proposition a été approuvée par un large public qui a compris qu’il y a une remarquable continuité entre les premières expériences d’un Pierre Schaeffer à la fin des années 40 et les pratiques musicales actuelles. Nous sommes particulièrement heureux de venir à Genève pour prolonger cette expérience. »

Christian Zanési

 

Mono, stéréo, home-ciméma. 5.1, 7.1, quadriphonie, octophonie, acousmonium. La spatialisation du son est le mode de diffusion sonore d’aujourd’hui.

Suivant l’idée d’origine de l’Acousmonium vu comme un orchestre de haut-parleurs, nous voulons lui donner sa place comme un instrument à part entière, un « macro-instrument » que chaque compositeur manierait de sa multitude de sonorités personnelles composées pour l’occasion.

Chaque installation de l'Acousmonium lui donne de nouvelles possibilités, comme si l’instrument obtenait soudain des timbres inédits suivant ses déplacements et la configuration spécifiques des salles.

Le principe de Présences Electroniques nous a tout de suite interpellé, autant pour offrir aux musiciens suisses la possibilité de jouer sur un système acousmatique exceptionnel que pour montrer de nouvelles facettes d’artistes reconnus des milieux expérimentaux, electros ou « dance floor ».

Notre manière d’aborder ce festival a été de penser à une continuité dans le concept des soirées comme pour raconter une histoire, une sorte de cinéma pour l’oreille qui débute au Théâtre de l’Alhambra par une écoute assise des créations diffusées sur l’acousmonium du GRM, pour se poursuivre debout dans la salle du Zoo à travers l’utilisation de l’acousmonium de l’AMEG, conçu par Thierry Simonot. 

Si 2010 marque la première édition de la version genevoise de ce Festival, c’est aussi celle du centenaire de la naissance de Pierre Schaeffer, père de la musique concrète et électroacoustique, qui a révolutionné et influencé la musique de toute la seconde moitié du vingtième siècle et qui a, pour la première fois, fait intervenir l’électronique comme interprète central de l’œuvre. Pour lui rendre hommage, deux de ses pièces illustrant le parfait exemple d’une fusion des styles et des époques seront interprétées par Christian Zanési samedi 11 décembre au Théâtre de l’Alhambra.

En servant à la fois de relais au festival « père » et en apportant au concept notre propre programmation tout en utilisant un deuxième dispositif d’une structure de notre bassin genevois, nous désirons encourager à la création multiple et au développement de tels outils.

Prenez donc place à ces études du son et laissez vous guider par leur diffusion dans l’espace !

Jérôme SOUDAN

0 commentaire

les sites de l'Institut National de l'Audiovisuel